Thierry Lhermitte
acteur, scénariste et producteur

Luc Antonini

Remarqué pour son physique de « jeune premier » dès le film Les Bronzés en 1978, Thierry Lhermitte enchaîne les grands succès populaires dans les années 1980 : Les Ripoux avec Philippe Noiret, L'Année prochaine... si tout va bien avec Isabelle Adjani, Le père Noël est une ordure avec ses anciens partenaires du Splendid, Le Mariage du siècle avec Anémone…

Les Lhermitte  sont originaires du nord de Paris dans le département de l’Aisne, Caumont, Coincy, Chartèves, Mont-Saint-Père, non loin de Château-Thierry. Villages où les vignes sont reines. Les Lhermitte cultivent les arpents de vignes. Jean-Pierre Lhermitte  vit à Caumont, et donne cette belle lignée.

Étymologie:  Lhermite, Lhermitte, plutôt qu'un véritable ermite, le nom doit sans doute désigner une personne sauvage, vivant seule et retirée. Le nom est surtout porté dans l'ouest et le nord de la France.

I - Jean-Pierre Lhermitte, maçon. Marié à Jeanne Picart, dont :

1) Nicolas Lhermitte, né à Caumont (02) le 11 mars 1683.
2) Simon Lhermitte, né à  Caumont (02) le 25 août 1684, décédé à Coincy (02) le 26 juillet 1707, (qui suit).
3) Jean Lhermitte, né à Caumont (02) le 4 août 1686.
4) Pierre Lhermitte, maçon comme son père il est  né à Ronchère  (02) le 23 mars 1688.
5) Catherine Lhermitte, née à Ronchères (02) le 20 avril 1690.

Eddy Mitchell

Chanteur, parolier et acteur français

Luc Antonini

Chanteur du premier groupe de rock français, Les Chaussettes noires, il connaît le succès dès 1961. En 1962, il commence une carrière solo, durant laquelle il alterne rock and roll, ballades, country, en s'orientant vers la fin des années 1970 vers un style plus crooner, sans toutefois tourner le dos à la musique rock et country qu'il affectionne.

Les Moine en France En France : 5 838 personnes portent le nom de famille Moine selon nos estimations. Le Moine est le 812ème nom le plus porté en France.

Origine du nom Moine Très répandu en France, c'est dans le Nord-Pas-de-Calais et en Normandie que le nom est le plus fréquent. Comme pour tous les noms de dignité employés comme surnoms, le sens précis est difficile à cerner. On peut penser à un sobriquet plutôt péjoratif, les moines n'ayant pas une très bonne réputation au Moyen Âge (on était par exemple gras comme un moine, sans parler des moines paillards).

Le village de Nitry est situé dans le département de l'Yonne en région Bourgogne, c’est là que vivait Jacques Moine l'ancêtre le plus ancien retrouvé d'Eddy Mitchell.

I - Jacques Moine né vers 1626, décédé à Nitry (89) le 7 août 1707, marié vers 1650 à Jeanne Brusley, (Bruley ou Brule)  née à  Nitry (89) vers 1630, décédée à Nitry (89) le 7 octobre 1706 dont:

Bernard Menez
Comédien et chanteur français
Luc Antonini

Bernard Menez est né en1944  dans l’Yonne. Timide, il trouve dans la pratique du théâtre amateur un exutoire à ses complexes. Poursuivant des études de mathématiques, il devient professeur. Mais l’appel des planches est le plus fort et Bernard abandonne rapidement les logarithmes pour les alexandrins.

Les Menez en France
2 518 personnes portent le nom Menez aujourd'hui en France selon les estimations de L'Internaute. Le nom Menez figure au 2 641ème rang des noms les plus portés en France.

Origine du nom Menez
Fréquent dans le Finistère, c'est un toponyme avec le sens de montagne, colline (breton menez). Le nom se rencontre aussi dans le Nord, où c'est une variante de Menet.

Généalogie
C’est à Plougourves commune du Finistère, en Bretagne, que commence l’histoire des Menez. Plougourves connaît, au moins dès le XVe siècle, un artisanat de la toile florissant. C’est donc là que naquit vers 1623 Alain Le Menez.

I - Alain Le Menez né vers 1623, boucher, marié le 16 juin 1661 à Françoise Plougoulm, qui lui donne au moins  deux fils :

1) Yvon qui suit.
2) Yves, né le 14 octobre 1664.

II - Yvon Le Menez, né le 16 juin 1661.  Marié le 3 novembre 1668 Françoise Queré dont :

III - François le Menez, Marié à Claude Lemoustier, François Menez, meurt à Saint-Pol-de Léon (29) le 15 juillet 1774, il avait épousé dans ce village le 7 septembre 1739 Françoise Le Gall, qui meurt 10 ans après son  mari le 12 mars 1784, dont :

Arielle Dombasle
Tour à tour actrice, chanteuse et réalisatrice
Luc Antonini

Arielle Sonnery prend le pseudonyme de Dombasle, le nom de jeune fille de sa mère décédée trop tôt. Elevée par ses grands parents à l'ambassade de France au Mexique, la jeune Arielle rêve très tôt d'une carrière artistique.


Origine du nom
Surtout porté dans le Rhône, devrait désigner celui qui est originaire de La Sonnery, hameau à Dareizé (69), ou encore de La Sonnerie, autre hameau à Valsonne (69).

Les Sonnery en France
109 personnes portent le nom Sonnery aujourd'hui en France selon les estimations de L'Internaute. Le nom Sonnery figure au 89 478e rang  des noms les plus portés en France.

Biographie :
Arielle Laure Maxime Sonnery dite Arielle Dombasle, est née le 27 avril 1953 dans le Connecticut aux États-Unis (même si son site officiel mentionne 1958 comme année de naissance), de Jean-Louis Melchior Sonnery, industriel au Mexique et de Françion Garreau-Dombasle. Elle est la muse d’un grand nombre d’artistes et toute sa vie se déroulera comme un roman.
Après le décès de sa mère, à l’âge de 34 ans, Arielle Sonnery emprunte le pseudonyme d’Arielle Dombasle. Elle est élevée au Mexique par son grand-père ambassadeur à la retraite et sa grand-mère, voyageuse fantasque. Après quinze ans de danse classique, de théâtre dans une petite troupe qu’elle a montée elle-même, des études au lycée français de Mexico, à 18 ans, Arielle s’est forgé une personnalité d’artiste trilingue issue de 3 cultures : le français, l’anglais et l’espagnol.
En 1976, Arielle Dombasle arrive à Paris pour suivre des cours de danse, de chant, d’art dramatique et de comédie au Conservatoire international de musique de Paris. En 1978, elle débute au cinéma avec Eric Rohmer dont elle devient l’actrice fétiche. Avec lui, elle tourne Perceval le Gallois, Pauline à la plage, écrit 20 ans plus tôt pour Brigitte Bardot, Beau Mariage, et L’arbre, le maire et la médiathèque. Très vite, d’autres grands cinéastes s’intéressent à elle. Elle devient l’égérie de l’univers baroque de Raoul Ruiz avec lequel elle tourne Le temps retrouvé, Fado, majeur et mineur et Les âmes fortes. Pourtant à partir des années 90, elle brise cette image d’actrice intellectuelle et pour démontrer son sens de l’autodérision, participe à des comédies à succès telles que Un indien dans la ville ou encore Astérix et Obélix contre César.

Marthe Villalonga
La pétulante comédienne

par Luc Antonini

La pétulante, l'irrésistible comédienne qui, depuis le triomphe de La Famille Hernandez en 1957, a semé tant d'éclats de rire sur sa route, nous confie, en toute simplicité, les moments les plus importants de sa longue carrière.


Un peu d'histoire

L’immense majorité des familles de l'île de Minorque sont originaire de Catalogne. On se souvient qu’après la reconquête, par le roi Alphonse III, en 1287, Minorque va se repeupler de "bona gent catalana". Ainsi vont s'établir la foi et le sang, la langue et la culture.
Quelques lignages vont venir directement de Catalogne, mais un grand nombre arrivera dans cette île via Majorque.
Au cours des siècles, de nombreuses familles vont s'éteindre. Au milieu du XVIème siècle, par exemple, existaient les noms Eliot, Baccharan, Banaula, Cucurella, Carnestoltes, qui, de nos jours sont amusants. On se souvient encore de quelques uns de ces lignages dans la toponymie: So'n Camaró, So'n Cal-lar, So'n Mascord, Torre d'en Loçano, So'n Salomó.
Quant aux noms de la péninsule non catalans, ils proviennent primitivement des soldats castillans du Castell de San Felip: Briones, Contreras, Dalmedo (à l'origine "de Olmedo"), Dias, Quevedo, Victori (modification du lignage "de Vitòria") etc. Les noms de famille Barçola et Gorrias sont d'origine basque; le premier semble dérivé de "Balz" qui, en basque veut dire "nègre", et le second équivaut à "le rouquin".
Malgré les dominations étrangères du XVIIIème siècle, et la relation de Minorque avec l'Italie et les Etats-Unis d'Amérique dans les années 1830, les lignages non espagnols trouvés à Minorque sont peu nombreux. Souvenons-nous des britanniques Parsons, Bish et Forbes, le hollandais Van Walré, les italiens Biale, Confort, Landino, Moysi, Natta et Sturla, et les germano-suisses Hédiger, Bauer et Uhler.
Le patronyme Villalonga est très fréquent à Alaior (Alayor en castillan), depuis 1500.
Alaior est une commune d'Espagne de l'île de Minorque dans la communauté autonome des Îles Baléares. A Alaior vivaient aussi des ancêtres d’Albert Camus : parmi les ancêtres de Camus on rencontre Francesc Villalonga (1739-1786).